AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  CONTACTCONTACT  
Ce forum va reprendre vie à partir d'avril 2016. J'ai quelques trésors à mettre en ligne !!. les vôtres seraient aussi les bienvenus !!

Partagez | 
 

 Le Bataillon dans le quartier de Rethondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christian CALET
*** Fondateur ***
avatar

Messages : 68
Age : 66
Localisation : I.D.F
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Le Bataillon dans le quartier de Rethondes   Jeu 8 Jan 2009 - 1:31

LE BATAILLON DANS LE QUARTIER DE RETHONDES


Les 21 et 22 mai se passent en chemin de fer. Le 20, au soir, le train a dépassé Saint-Dizier. Toute la journée du 21, le train avance par bonds de 400 à 500 mètres dans la région du camp de Mailly. Le 22, le Bataillon passe à Sézanne, Coulommiers, et arrive vers 22 heures au Bourget.
Le 23 au lever du jour, le train quitte Le Bourget et, vers 8 heures du matin, le Bataillon débarque à Verberie (Oise).
Le village a été fortement bombardé la veille et est presque complètement évacué. Le Bataillon cantonne.
Le 24, à 9 heures, l'ordre arrive de se porter à Compiègne, en renforcement des troupes qui y occupent l'Aisne. Le mouvement s'exécute à partir de midi par la grande route et la forêt.
A 17 heures la destination du Bataillon est modifiée ; il doit aller occuper le quartier de Rethondes, c'est-à-dire l'Aisne, tout le long du Mont Saint Marc, avec une tête de pont à Rethondes et le P.C. à Vieux Moulin. Le mouvement est terminé vers 23 heures.


[b] Barricade dans Rethondes. (où?)[/b]

Le dispositif du bataillon est le suivant

 la 1ère compagnie est à Rethondes et aux abords de Rethondes ;
 la 2ème compagnie occupe la moitié Est du Mont Saint Marc et l'Aisne ;
 la 3ème compagnie occupe la moitié Ouest du Mont Saint Marc et l'Aisne ;
 la C.H.R. est à Sainte Périne ;
 le T.R. à Verberie.

Sur cette position, le Bataillon travaille avec une grande ardeur, II fait de nombreux emplacements d'armes et abris, pose 28 tonnes de barbelés, des lignes téléphoniques, organise des dépôts de munitions et de vivres pour six jours.
Des abatis sont préparés et des barricades antichars très importantes sont construites dans Rethondes et sur toutes les voies d'accès du quartier. Le Bataillon est renforcé de deux pièces de 75 du 8ème R.A.D. ayant une mission antichars, et de la section de 25 du Lieutenant FIEVET, de la demi-brigade.
Le 5 juin, le chef de Bataillon MARLIER

[b]marlier (où?)[/b]

prend le commandement de la 1ère demi-brigade (8ème, 30ème, 61ème B.C.P.). Le capitaine MEGER, du 8ème B.C.P., prend le commandement du Bataillon.
Le Bataillon est mis en état d'alerte.
La position de l'Ailette a été attaquée et les éléments assez nombreux se replient vers le Sud par Rethondes et Vieux-Moulin. Le G.R.D.I. 16 éclaire la division au Nord de l'Aisne. Le 7 juin, le lieutenant Orssaud est envoyé en liaison avec lui.
Le 7 juin, à 16 heures, le capitaine BOIS fait sauter le pont de Rethondes. Les éléments amis ont fini de passer et une patrouille cycliste ennemie est signalée.
Du 7 au 10 juin l'ennemi ne prendra aucun contact sur le front du Bataillon. Mais, dès l'après-midi du 7, il est pris à partie dans tous ses mouvements par l'artillerie française qui lui inflige de lourdes pertes de jour et de nuit. A partir du 8 au soir, il riposte en tirant sur les batteries qui sont également bombardées par les avions en piqué dans la soirée du 8.
Dans la nuit du 9 au 10 le capitaine GAMBIEZ, avec quelques éléments de sa compagnie et le groupe franc du lieutenant GODINOT passe l'Aisne et reconnaît la rue des Bois qui est inoccupée.
Le 10 juin à 6 heures, le lieutenant DOMMANGE, officier d'approvisionnement, rend compte au P.C. que des autos-mitrailleuses ennemies bordent l'Oise en face de Verberie depuis la veille au soir et
Le commandant MARLIER tiennent le village sous leur feu.

Nous savons que, depuis le 8, le 170ème R.I., à notre droite, mène de durs combats au Sud de l'Aisne, dans la région de Vic-sur-Aisne.
A midi, le Bataillon reçoit l'ordre de se replier sur Orrouy en deux détachements : de jour, tous les éléments placés sous bois ; de nuit, les éléments qui occupent l'Aisne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Bataillon dans le quartier de Rethondes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Côté, Jacques] Dans le quartier des agités
» Cor du 28e Bataillon dans le marbre
» Discussion dans le quartier des Abesses
» kate new york
» 16ème G.C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'HISTORIQUE DU 30ème BATAILLON DE CHASSEURS :: QUATRIEME CHAPITRE :: LE BATAILLON DANS LE QUARTIER DE RETHONDES-
Sauter vers: